Les erreurs qui pourraient vous disqualifier en entretien d’embauche

Publié par chassedetalents le


L'embauche d’une nouvelle recrue pour joindre une équipe existante comporte toujours certains risques. Même expérimenté, un recruteur peut parfois se tromper en choisissant un candidat prometteur qui, après coup, s’avère ne pas être à la hauteur de ses collaborateurs.

Afin de diminuer les mauvaises embauches, les entreprises en quête de perles rares scrutent les candidatures à travers plusieurs étapes. Parmi les différentes phases d’évaluation, la plus cruciale est sans nul doute l’entretien d’embauche.

Le but d’un employeur qui invite un candidat à une rencontre est d’apprendre à mieux connaître la personne. Souvent dans un environnement tranquille et propice aux discussions, le gestionnaire d’embauche tente de déterminer quel est le potentiel réel auquel il peut s’attendre.

C’est dans ces moments où ils ont toute l’attention sur eux que les candidats ont la possibilité de surpasser les autres… ou bien d’échouer. Malgré le fait qu’il soit difficile de repérer tous les signaux d'alarme, connaître les faux pas à éviter vous aidera à mieux réussir les rencontres déterminantes pour votre évolution professionnelle.

10 erreurs à éviter en entretien d'embauche

Dix erreurs à éviter en entretien d’embauche

1. Arriver en retard à un entretien

Être ponctuel pour un entretien et un impératif absolu. En tant que candidat, l’employeur vous offre généralement de choisir l'heure de rencontre qui vous convient le mieux. Profitez-en pour choisir le moment qui vous avantage!

Arriver tôt (même en visioconférence) ou à l'heure à un entretien témoigne d'une excellente gestion du temps. Si toutefois vous arrivez en retard, ayez au moins la gentillesse de fournir des explications. Si par exemple vous avez un excellent motif (incident, contravention, urgence médicale ou familiale, etc) vous devriez le laisser savoir.

2. Poser les mauvaises questions (ou ne pas en poser)

Au fur et à mesure que l'entretien progresse, le moment arrive où vous pouvez à votre tour poser des questions. Ici, vous gagnerez à interroger le recruteur sur des sujets faisant référence aux conversations précédentes que vous avez eues ou encore à des documents que vous avez reçus avant l'entretien.

Attention à ne pas formuler de mauvaises questions. Il faut à tout prix éviter celles auxquelles on vous a déjà répondu ou des questions génériques. Par ailleurs, avoir absolument aucune interrogation pour le gestionnaire d’embauche pourrait être perçu comme un manque d’intérêt.

3. Mentir sur des détails importants

Peut-être avez-vous exagéré les réalisations qui figurent à votre CV? Même si cela vous a valu d’obtenir un entretien d’embauche, cela ne veut pas dire que c'était une bonne idée. Sachez que les mensonges pourraient vous mettre dans l’embarras à un moment où vous ne vous y attendez pas. 

Les recruteurs expérimentés arrivent à repérer les mensonges pendant l'entretien en attaquant les prétentions douteuses d’un angle inattendu. L’effet de surprise, le langage corporel et les mots balbutiés à la hâte sont autant d’indices qui permettent aux personnes qui vous observent de détecter les incohérences potentielles.

4. Montrer un intérêt insuffisant pour l’entreprise

Il n'a jamais été aussi facile de faire des recherches sur une entreprise avant de soumettre une candidature ou de passer un entretien. Nous avons tous accès à une pléthore d'informations sur nos téléphones ou nos ordinateurs et ces recherches peuvent nous aider à découvrir la nature des produits et services d’un employeur potentiel.

Si vous donnez l’impression de ne pas avoir fait de recherches sur l'entreprise avant l'entretien, le sérieux de votre démarche en prendra un sérieux coup aux yeux du recruteur. Vous pouvez aisément éviter de tomber dans ce piège en consultant les différentes sources d’informations qui évoquent les actualités ou activités de l’entreprise.

5. Rater les questions sur ses faiblesses ou ses erreurs

Nous avons tous une faiblesse, de plus, nous avons tous fait des erreurs au cours de notre vie. Impossible pour quiconque d’être parfait dans tous les domaines. Il vaut donc mieux s’abstenir d’affirmer «je n’ai pas de défauts» ou «je n’ai jamais fait d’erreur au travail».

Il faut savoir que l'un des avantages à faire partie d’une équipe est que les imperfections de chacun peuvent être nivelées grâce à la contribution des autres. Si vous évitez de répondre aux questions sur les défauts, vous manquez de transparence, chose qui ne plaira pas au gestionnaire d’embauche qui tente d’anticiper quelle place vous pourriez occuper dans son équipe.

Le même principe s’applique si on vous demande de décrire un échec au travail, il ne sert à rien d’esquiver. Ne gâchez pas cette occasion de montrer votre capacité à apprendre de vos erreurs.

6. Être incapable d’expliquer son parcours de carrière

Les interruptions d'emploi sont plus fréquentes que l’on ne pense et elles compliquent les choses lorsque la question du cheminement professionnel est soulevée. 

En fait, ces périodes sans travail sont généralement explicables. Par exemple, il est possible qu’une personne ait connu des difficultés d’ordre personnel ou professionnel qui s’avèrent hors de son contrôle. 

Quelles que soient les embûches qui entravent votre parcours de carrière, elles susciteront la curiosité du responsable d’embauche qui vous évalue. Après tout, les employeurs veulent entendre de quelle façon vous passez par-dessus les obstacles afin de poursuivre l’évolution de carrière.

7. Démontrer un style de leadership incertain

Si on vous demande «Quel est votre style de leadership au travail?» c’est que l’on s’attend à ce que vous dirigiez une fois en poste. Votre réponse ne doit pas être bâclée sans quoi on vous jugera incapable d’occuper des fonctions nécessitant un bon leadership. 

Faites attention à la façon dont vous décrivez votre leadership car il faut faire la différence entre patron et leader (dominateur vs inspirant). Certains petits détails peuvent laisser entrevoir vos qualités de leader et d’autres pas. Le mieux est de réfléchir à la façon dont vous pouvez répondre aux questions de leadership en donnant quelques exemples.

8. Se concentrer sur les avantages et le salaire

Nous connaissons tous l'importance de réussir la négociation de son salaire. La rémunération constitue un atout indéniable pour travailler dans une entreprise, toutefois, elle ne devrait jamais être le point central d'un entretien d'embauche. 

Êtes-vous trop concentré sur les avantages et la rémunération en les comparant avec vos conditions actuelles? Poser quelques questions sur les divers avantages et le salaire est une chose, mais la conversation semble-t-elle toujours revenir sur ce que vous pouvez obtenir? 

L'embauche consiste à créer une relation mutuellement bénéfique, il ne s'agit pas seulement de ce que l’employeur peut vous offrir en avantages et en rémunération.

9. Parler en mal d'anciens employeurs

L’une des choses à éviter à tout prix est de dire du mal de ses anciens employeurs. Peut-être avez-vous beaucoup à raconter sur la façon dont votre ancien patron dirigeait son personnel?

Bien qu’il ne soit pas interdit d’évoquer ses expériences passées dans une autre entreprise, il est fortement recommandé de partager cette information avec une approche constructive.

Les recruteurs qui font face à un candidat qui n’hésite pas à médire librement son ancien employeur ont peu d’illusions sur la manière dont ils pourraient un jour être décrits par cette même personne.

10. Avoir une mauvaise attitude

Au travail, il y a invariablement de bonnes journées et de mauvaises journées. Pas toujours facile de garder une attitude positive lorsque tout ne tourne pas rond?

Même si nous avons tous nos mauvais jours, prenez garde à votre attitude. Votre candidature sera immédiatement rejetée si vous manquez de courtoisie envers l'une des personnes présentes à l’entretien d’embauche.

Conclusion : Optez pour une bonne préparation aux entretiens d’embauche

Repérer les pièges d’une rencontre avec un futur employeur peut être difficile surtout si vous éprouvez de la nervosité. Le fait d’être interrogé sur vos compétences professionnelles vous donne de l’anxiété? Sachez qu’il n’y a pas de bonnes réponses, il est essentiel que vous fassiez preuve de votre meilleur jugement.

Dans le cas où vous auriez fait un faux pas, tout n’est pas perdu pour autant, car les recruteurs ne vous évaluent pas que sur un seul critère, mais sur plusieurs. Certes, toutes les entreprises sont différentes, cependant une chose est sûre, vous ne perdrez pas votre temps en optant pour une excellente préparation aux entretiens d’embauche.


Avant d'accepter une offre d'emploi

Ce qu’il faut savoir avant d’accepter une offre d’emploi

Transition professionnelle

Reconversion professionnelle: Comment le mentorat peut soutenir votre démarche?

candidature non retenue

Votre candidature n’a pas été retenue? Découvrez pourquoi.

La communication au travail

Bien communiquer: Une priorité pour réussir au travail

recherche emploi

Recherche emploi: comment trouver rapidement un nouveau travail

questions pour un deuxième entretien d'embauche

On vous a rappelé pour un deuxième entretien? Préparez-vous pour des questions plus approfondies

Catégories : Entretiens d'embauche

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *