La meilleure façon de décrire ses échecs en entretien

Published by Éditeur en Chef Chasseurs de talents on


S’il y a une question d'entretien d’embauche qui peut nuire à l’image positive qu’un candidat s’efforce de mettre de l’avant, c’est celle-ci : «Décrivez-moi l’un de vos échecs». Il est possible que vous entendiez également des variations du style: «Parlez-moi d'une erreur que vous avez faites au travail.»

La meilleure façon de décrire ses échecs en entretien

Puisque vous avez atteint l’étape des entretiens dans le processus de sélection, il est très probable que vous ayez dévoué un temps précieux à rédiger le parfait CV ainsi qu’une lettre de motivation percutante qui vous ont permis de passer les premiers filtres des recruteurs. Et vous n’avez sûrement pas envie de ruiner le tableau professionnel qui vous a coûté tant d’efforts.

D’autant plus que le fait de devoir dénicher une histoire peu flatteuse au sujet de votre expérience professionnelle peut vous sembler le meilleur moyen de freiner votre course vers l’embauche. Pourtant, il en reste que répondre à ces questions est nécessaire.

Faire une tentative pour esquiver avec une réponse du style « je n’ai jamais fait d’erreur au travail » n’est pas envisageable. Répondre ainsi vous classera immédiatement dans la catégorie des candidats qui manquent de sincérité et auxquels on ne pourra jamais faire confiance.

Le mieux est d’utiliser une réplique équilibrée, c’est à dire quelque chose de substantiel, soit un véritable échec qui a eu des conséquences réelles mais qui vous permet de conserver l’image d'une personne compétente et habituée à faire du bon travail.  Alors, comment trouver l’équilibre pour ces deux contraintes à l’opposé l’une de l’autre?

Les meilleures réponses sur les erreurs et les échecs

Tout d’abord, pourquoi vous interroge-t-on sur vos erreurs?

Sachez que les recruteurs n’essayent pas de vous disqualifier lorsqu'ils vous posent des questions sur les erreurs que vous avez commises et les échecs que vous avez vécus. Au contraire, ce qu'ils espèrent découvrir c’est votre perception des erreurs et des conséquences de vos actions ainsi que votre capacité à apprendre de l'échec.

Les questions sur les échecs passés relèvent de la catégorie des questions comportementales. Elle partent du principe que la meilleure façon de prédire le comportement futur d’un candidat est d'examiner son comportement passé.

Click to Tweet

Par conséquent, si vous pouvez citer un exemple d'échec passé qui vous a permis de devenir meilleur, les gestionnaires qui vous écoutent vont considérer que vous êtes capable tirer des leçons de vos erreurs.

La façon dont vous répondez aux questions liées aux échecs et erreurs, en dit long sur votre capacité à accepter la responsabilité de vos actes. Personne ne veut d’un collègue qui passe constamment le blâme de ses erreurs sur le dos des autres.

Montrez plutôt que vous pouvez admettre vos erreurs et offrir un sincère mea culpa qui témoigne de votre force de caractère, votre intégrité et votre sincérité.

En outre, la capacité d’analyser vos erreurs pour identifier les leçons apprises, constitue une preuve de croissance professionnelle. Après tout, si vous ne pouvez pas relater un seul de vos échecs, vous pourriez être perçu comme une personne qui se refuse à prendre des risques. Ceci est une valeur cruciale dans certains rôles de direction et/ou d’innovation.

Les réponses à préparer

Au quotidien, que ce soit au travail ou ailleurs, tout le monde connaît des échecs. Ceci est une réalité de la vie à laquelle on doit se faire. L'astuce pour répondre à une question sur un échec passé est de choisir un exemple qui montre que vous êtes un professionnel à qui il arrive de se tromper mais qui maîtrise l’art d’apprendre de ses erreurs.

Comme pour chaque réponse fournie à un entretien d'embauche, le but est de montrer que vous êtes intelligent et perspicace sur la façon dont vos actions influencent l'organisation.

Éviter de déguiser un succès en erreur

La fausse modestie qui met en évidence quelque chose dont vous êtes fier mais dont vous dites ne pas être satisfait, n’est pas ce que le recruteur veut entendre.

Notez que répondre à une question sur l'échec avec une histoire à succès à peine déguisée ne convaincra personne. Optez plutôt pour un exemple d'échec authentique, puis expliquez les leçons que vous en avez tirées.

Voici deux exemples de réponses.

1. Présenter un succès déguisé en échec (à éviter)
« Au cours de la dernière année, j'ai pris la responsabilité des comptes majeurs de l'entreprise pour améliorer le volume des ventes. Les nouvelles initiatives de développement ont nécessité six mois de travail acharné mais je n’ai toujours pas atteint mon objectif d'augmenter les ventes de 30%. Au lieu de cela, j’ai seulement amélioré les ventes de 25 %. C'était une vraie déception mais, encore une fois, je peux me montrer très dur avec moi-même. »
2. Relater un véritable échec
«L'année dernière, j'ai été invité à faire une présentation à un événement où nous devions obtenir 3 nouveaux contrats d’envergure. La présentation avait lieu pendant la période la plus occupée de l'année, et j'étais submergé par les activités courantes. Puisque j’avais beaucoup de travail, j’étais persuadé de déjà bien maîtriser l'information et de ne pas avoir besoin de me préparer pour la présentation. Malheureusement, nous n'avons pas eu ces contrats et j'ai déçu mon équipe. Je sais que c'est arrivé parce que j'étais trop confiant et que je n'ai pas bien défini mes priorités. Maintenant je réalise que les contrats de grande envergure nécessitent une approche différente des autres et qu’il faut s’y préparer en conséquent. J’ai récemment dédié 5 heures à ma préparation pour présenter à notre événement annuel et nous avons réussi à signer un contrat avec un client que nous n’avions jamais réussi à convaincre auparavant.»

Mettre l’accent sur la leçon apprise

Pour réussir à répondre à une question sur un échec passé, choisissez une histoire qui se termine par une leçon convaincante. Idéalement, vous devriez brièvement décrire l'erreur pour ensuite élaborer sur la leçon apprise et comment vous l'avez appliquée à d'autres projets.

Demeurer concis

Vous ne devriez jamais vous perdre dans les détails pendant un entretien d'embauche. Même s’il est important de clore sur une note positive, il faut être bref, efficace et couvrir les éléments essentiels sans que votre histoire ne s’allonge de façon interminable. En règle générale, aucune de vos réponses ne devraient durer plus d'une minute ou deux. Gardez les choses simples en utilisant une formule de ce type:

Votre échec (ou erreur) + mauvais résultat = leçon apprise

Aussi important qu’il soit de choisir une erreur authentique, vous n'êtes pas obligé d'avouer votre échec le plus humiliant lors d’un entretien d'embauche.

Il est aussi préférable de se tenir loin des histoires qui pourraient être perçues comme des défauts liés à votre personnalité comme dans l’exemple suivant :

« Je suis presque toujours en retard pour des réunions parce que je ne suis pas bon en gestion du temps.»

​Évitez aussi les déclarations qui pourraient représenter un problème majeur pour votre employeur tel que:

« À cause de mon penchant pour la vitesse, il m’est déjà arrivé de voir mon permis de conduire suspendu. »

La meilleure astuce est d’utiliser un exemple d'échec passé qui est réel, qui vous a permis d’apprendre et de progresser en trouvant vos propres solutions.

Utiliser vos erreurs à votre avantage

En d'autres termes, ne donnez pas à l'employeur une raison de ne pas vous embaucher mais plutôt un exemple qui vous rend maintenant plus compétitif.

C’est ce qui explique que préparer un exemple d’erreur ou d’échec devrait toujours figurer dans la liste de votre préparation aux entretiens d’embauche.

​Utiliser l’exemple parfait, celui qui montre qu’un échec vous a permis d’acquérir une compétence recherchée pour le rôle qui fait l’objet de l’entretien, pourrait très bien fournir la preuve que le recruteur veut entendre.

De cette façon le gestionnaire qui doit vous évaluer sait que vous avez eu l’occasion de mettre en pratique une compétence importante, de la tester et d’apprendre à en tirer profit. 

Il se peut que vous ayez des incertitudes quant aux réponses que vous préparez pour vos entretiens. Si c’est le cas, nous pouvons vous aider à réussir en réalisant des pratiques d’entretien d’embauche avec vous tout en prenant en considération les objectifs du poste visé. Ceci vous permettra de tester votre performance, d’obtenir ​les précieux conseils de professionnels et d’éliminer les erreurs avant qu’il ne soit trop tard.

Ce nouvel emploi dont vous rêvez, n’en vaut-il pas la peine?

No results have been returned for your Query. Please edit the query for content to display.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *