On vous a rappelé pour un deuxième entretien? Préparez-vous pour des questions plus approfondies

Publié par chassedetalents le

Vous avez franchi avec succès les étapes de la soumission d’un CV et du premier entretien d’embauche? Bravo! Si on vient de vous convier à un deuxième entretien, c’est que votre candidature figure parmi les plus pertinentes aux yeux de l’employeur. Et pour l’étape suivante, il s’agit ici du véritable entretien, celui qui tranchera pour la suite des choses.

Étonnamment, les seconds entretiens d’embauche peuvent surprendre avec des éléments parfois aussi inattendus que déroutants. Vous vous attendez probablement à ce que le recruteur vous pose des questions plus approfondies que lors de votre première rencontre? Vous avez vu juste. Toutefois, il faut aussi être préparé à faire face à un panel impliquant une rencontre avec d'autres membres de l'équipe ou même avec un futur patron ainsi qu’à des questions dont le focus est le rôle.

Quelque soit la forme de la deuxième rencontre, la façon dont vous vous en sortez est souvent ce sur quoi le responsable du recrutement fondera sa décision finale. Vous vous demandez quelle est la meilleure façon de vous assurer d'éblouir votre futur employeur? Soyez prêt, tout simplement. Lorsque l’on vous convie pour un deuxième entretien, n’hésitez pas à demander qui sera présent, cette information vous donnera une longueur d’avance.

Entraînez-vous à répondre à toutes sortes de questions inattendues qui vous pourraient vous être posées lors d'un second entretien. En d'autres termes, lisez la suite pour des recommandations utiles.

questions pour un deuxième entretien d'embauche

Comment se préparer pour un deuxième entretien d’embauche

Comme point de départ pour une bonne préparation, réfléchissez à ce que vous avez appris de votre premier entretien:

  • Qu’est-ce qui semble avoir attiré l'attention du recruteur sur votre candidature?
  • Y avait-il une compétence ou une expérience spécifique qui suscitait un intérêt spécial? 

Si c’est le cas, préparez des exemples de la façon dont vous avez géré des enjeux professionnels difficiles dans le passé et des projets ou réalisations dont vous êtes le plus fier et qui sont en rapport avec ce que recherche l’employeur. Ce sont ces éléments que vous pourrez utiliser pour démontrer que vous êtes le meilleur candidat.

Dans un deuxième temps, passez en revue ce que vous avez appris sur les objectifs ou la vision de l'équipe et/ou de l'entreprise. En cas de doute, faites des recherches sur l'entreprise et les problématiques qu'elle s'efforce de résoudre pour réfléchir à:

  • Comment ce rôle s'inscrit-il dans ce contexte? 
  • Comment vos expériences pourraient-elles vous rendre particulièrement apte à apporter des solutions?

Prenez le temps de préparer quelques idées ou solutions potentielles. Une fois que vous avez formé une vision des possibilités à présenter, l'étape suivante consiste à vous entraîner à répondre à voix haute aux questions typiques d’entretien d’embauche.

En vous exerçant comme pour parler en public, vous vous sentirez beaucoup plus à l'aise et confiant lorsque vous serez face à votre interlocuteur ou un panel de recrutement.

Il peut être particulièrement utile de structurer les exemples que vous avez préparés de manière à mettre en évidence les parties importantes des faits relatés. Pour y parvenir, décrivez les situations vécues en respectant l’ordre suivant : objectif, actions entreprises et résultat. 

Pour bien réussir, essayez ceci: répétez-les encore et encore! De cette façon, vous serez plus à même de faire valoir vos arguments et de dégager un air de confiance.

En gardant tout cela à l'esprit, voici 5 (cinq) questions qui pourraient vous être posées lors d'un second entretien, ainsi que quelques conseils pour y répondre au mieux.


1. Parlez-moi un peu de vous....

La question classique, celle que vous avez entendue à maintes reprises mais qui demeure difficile à maîtriser à la perfection. Même si on vous l’a déjà posée dans un premier entretien, il se peut que la présence de personnes additionnelles à une seconde rencontre, vous oblige à réitérer votre parcours de carrière.

Ici les recruteurs veulent surtout savoir qui vous êtes, vous connaître davantage dans un contexte professionnel afin d’évaluer ce que vous pouvez apporter dans le rôle concerné.

En d'autres termes, c'est l'occasion de présenter votre meilleur «Elevator Pitch» à votre interlocuteur en reliant votre parcours de carrière aux besoins de l'entreprise.

ASTUCES

L’une des stratégies simples mais efficaces consiste à 1) commencer par le présent, 2) résumer votre passé, 3) terminer par ce que vous envisagez pour l’avenir.

  • Votre présent correspond à votre rôle actuel ainsi qu'à toute expertise ou tout intérêt spécifique que vous avez. 
  • Votre passé implique l'expérience antérieure que vous apportez et la manière dont vous avez acquis vos compétences (votre formation, par exemple).
  • Votre avenir constitue la façon dont vous entendez mener le futur de votre carrière.

Lors d’un deuxième entretien, vous voudrez centrer votre réponse un peu plus sur l'entreprise de même que sur ce que les entretiens précédents vous ont permis de découvrir sur le poste. L’endroit évident pour évoquer des éléments du rôle est la partie «avenir» de votre réponse. Par ailleurs, vous pouvez également ajouter un peu de «présent» sous la forme de projets sur lesquels vous travaillez actuellement ou qui vous enthousiasment et qui ont trait au nouveau poste, ou de «passé» en soulignant des expériences ou des compétences pertinentes.

2. Qu'espérez-vous accomplir au cours des premiers jours, semaines, mois?

Cette question est importante car elle a pour but de déterminer quel candidat sera le plus rapide ou le plus efficace en ce qui a trait aux enjeux de l’entreprise. Bien qu’intimidante, cette interrogation vous donne une excellente occasion de mettre à profit toutes les recherches effectuées sur le poste et l'entreprise. 

Il va de soi que vous ne connaissez pas tout du poste, et le contraire serait étonnant. D’ailleurs, les recruteurs seront intéressés d’observer la manière dont vous comblerez vos lacunes pour les informations manquantes.

ASTUCES

  • Il est préférable de fournir des indications sur la manière dont vous comptez vous informer sur les façons de procéder en interne, et de la manière dont vous comptez agir en fonction de ce que vous avez appris. Vos objectifs devraient être de montrer non seulement ce que vous savez déjà sur le rôle, mais aussi comment vous apprendrez le reste (y compris à qui vous parlerez), et comment vous contribuerez une fois que vous serez à jour.

3. Quelle est votre expérience en matière de [défi, impasse ou nouvelle initiative que l'entreprise ou l'équipe traverse] et comment y feriez-vous face?

Lorsque les questions d'entretien adressent un sujet précis, cela signifie qu'il s'agit d'un élément dont la maîtrise s’avère cruciale. Les responsables d’embauche essaient de vous évaluer dans le rôle en tentant d’imaginer comment vous pourriez apporter une contribution concrète. 

Pour vous démarquer, expliquez en détail comment vous feriez pour relever les défis immédiats. Mettez toutes les chances de votre côté avec une réponse aussi complète et claire que possible. Une réplique vague ou boiteuse à ce type de question peut vous faire échouer l'entretien.

ASTUCES

  • Il peut être délicat de répondre à une question sur le défi, l’impasse, ou la nouvelle initiative d’une entreprise pour laquelle vous ne travaillez pas encore. Plutôt que de vous plonger dans des hypothèses ou des précisions hasardeuses, il est préférable de relater votre propre expérience dans une situation similaire. Commencez par expliquer le lien entre ce que vit l’employeur et une situation similaire à laquelle vous avez pris part dans le passé. Par la suite, vous pourrez vous concentrer sur ce que vous avez fait ainsi que sur les leçons tirées de cette expérience.

4. Décrivez-moi une occasion où vous n'étiez pas d'accord avec un supérieur ou un collègue.

Cette question porte sur la façon dont vous collaborer avec les autres au travail et sans que cela ne paraisse, elle fait aussi partie de l’évaluation des aptitudes pour le travail d’équipe. Du même coup, le recruteur cherche également à en savoir plus sur vos stratégies de résolution de conflits relationnels. 

ASTUCES

  • L’idée ici n’est pas de contourner la question en donnant un exemple où il n'y a pas vraiment de désaccord avec autrui. Il est normal que des conflits se produisent en milieu de travail. En évitant de fournir un vrai exemple avec un conflit bien réel, vous pourriez donner l’impression que vous manquez de transparence ou de sincérité.
  • Le mieux pour répondre à cette question est de débuter par une mise en contexte, c’est-à-dire: une description de ce que vous tentiez d’accomplir (votre objectif), les éléments et circonstances atténuantes, les personnes impliquées et la nature du conflit. Pour conclure, n’oubliez pas d’évoquer les étapes qui ont mené à une résolution.

5. Avez-vous des questions ou y a-t-il quelque chose dont vous aimeriez discuter?


Les deuxièmes entretiens d’embauche sont, en théorie, une conversation continue entre deux parties. Les responsables du recrutement ne se contentent pas de remplir une grille d’évaluation, ils voudront aussi vous permettre d’en apprendre davantage. 

Cette question qui marque la dernière partie d’un entretien est en fait une invitation à manifester votre intérêt pour l’entreprise, ses collaborateurs, ses dirigeants, ses produits, etc. Ceci vous donne l'occasion de mener la conversation là où vous l’entendez. 

Il peut être très tentant de répondre simplement «je n’ai aucune question» et d'en rester là. Après tout, les entretiens ne sont-ils pas généralement éprouvants pour les nerfs? Résistez à la tentation d’écourter pour plutôt en profiter en faisant valoir vos compétences par une question de fin d’entretien intéressante.

ASTUCES

  • Ces questions «ouvertes» ont l’avantage de vous laisser prendre la direction que vous voulez. Comme point de départ, demandez-vous: «Quelle serait la meilleure chose à dire pour faire pencher la balance en ma faveur?» Une question habilement posée peut très bien vous fournir une autre occasion de faire valoir vos arguments, ou sinon, une deuxième chance de dire ce que vous vouliez dire la première fois.
  • Rappelez-vous de votre préparation pendant laquelle vous avez trouvé quelques bons exemples à donner qui représentaient bien votre travail, votre expérience et vos compétences. Si vous n'avez pas encore parlé de ces choses, les questions ouvertes comme celle-ci ou «Y a-t-il autre chose que vous aimeriez que je sache?» sont des occasions en or de partager les aspects que vous n'avez pas encore abordés. Ne laissez pas passer cette chance!
Pour aller plus loin et profiter d'une pratique d'entretien d'embauche, faites appel à nos experts en cliquant ici.
La communication au travail

Bien communiquer: Une priorité pour réussir au travail

recherche emploi

Recherche emploi: comment trouver rapidement un nouveau travail

Première rencontre

Comment plaire à une relation d’affaires dès le premier instant

compétences au travail

Réussir l’ajout des meilleures compétences au CV

leader

Comment répondre aux questions sur le leadership pendant un entretien d’embauche

Comment vérifier la culture d'une entreprise

Cinq astuces pour vérifier la culture d’entreprise avant d’être embauché

Catégories : Entretiens d'embauche

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *