Les différences entre patron et leader

Published by chassedetalents on

Patron vs Leader

Il n’est pas facile d’être un bon patron et encore moins d’être reconnu comme un leader. Il n’en reste pas moins que beaucoup de gens qui aspirent à un poste de dirigeant, croient qu’il en découlera tout naturellement un statut de leader. Rien n’est moins certain car il existe tout un monde entre patron et leader.

Patron vs Leader

Les différences entre patron et leader

​Le patron et le leader sont deux notions distinctes. Tout d’abord, être patron c’est être dans un poste de direction avec des objectifs précis à atteindre. Le patron occupe une fonction dans une entreprise. Il est nommé pour remplir une mission en occupant un rôle qu’on lui a assigné. Quant à lui, le leader gagne son statut grâce à la reconnaissance des membres de son équipe. Il mobilise ses troupes en inspirant l’engagement, le dévouement et la motivation.

​Ce qui distingue patron et leader

Si on compare le patron avec le leader, on constate que l’une des principales différences provient de l’origine de leur autorité. Un gestionnaire peut devenir un leader inspirant, cependant, ce ne sont pas tous les gestionnaires qui deviendront leaders.

​Tweeter  ceci

Développer son leadership

Il y a plusieurs étapes à franchir pour devenir un bon patron, celui-là même qui est reconnu comme un leader pour son équipe. Cet exercice est sans contredit très difficile, et ce, principalement parce qu’il faut accepter de changer. Pour vous faciliter la tâche, je vous recommande de percevoir ce changement comme étant une transformation managériale pour exceller, plutôt qu’un abandon de vos principes fondamentaux. 

​Dans ce qui suit, je vous propose 4 pratiques ​pour développer votre leadership.

1. Déboulonner vos convictions

Je sais qu’il est difficile de remettre en cause ce que l’on considère comme une vérité absolue. Toutefois, si vos principes de gestion ne vous ont pas apporté le succès désiré, pourquoi voudriez-vous vous y accrocher? 

Si vous hésitez encore, souvenez-vous que pendant très longtemps certains ont cru que la terre était plate alors qu’il n’en était rien. Même si cette conviction était profondément ancrée, quiconque la contestait risquait la peine de mort. De plus, protéger cette croyance et refuser de la remettre en question n’a fait que retarder l’évolution de la science.

Aujourd’hui la seule certitude que vous pouvez avoir en tant que professionnel, cadre, dirigeant ou autre, est que vous devez toujours remettre en cause vos certitudes et vos façons de faire pour évoluer et innover.

2. Accepter de perdre le contrôle

Vous avez peur de perdre le contrôle du pouvoir ou de faire des erreurs? C’est normal. Penser autrement, c’est forcément prendre un risque vis-à-vis ​vos objectifs et des autres. 

Il ne faut pas se le cacher, la marge de manœuvre que les gestionnaires laissent habituellement aux employés, subalternes et collaborateurs réside davantage dans le « comment »  que dans le « quoi ».

Pourtant, accepter de perdre le contrôle est bénéfique car cela mène à partager son leadership pour fournir à ses collaborateurs une occasion de se réaliser. Vu sous cet angle, votre prise de risque est aussi une manifestation de courage et de vision qui vous permet de saisir de nouvelles opportunités.

L’effet positif que cela entraîne pour votre leadership, est que votre geste sera perçu comme étant généreux et respectueux: partager son autorité donne la possibilité à un subordonné de gagner en autonomie, de profiter d’opportunités et d’appliquer de nouvelles solutions aux obstacles à franchir.

3. Adopter l’humilité et l’authenticité

Faire preuve d’humilité en dose suffisante pour admettre ses erreurs ou bien s’inspirer des conseils de ses collaborateurs est l’une des caractéristiques commune aux leaders. Par ailleurs, il faut aussi de l’authenticité pour afficher ses propres couleurs et reconnaître le succès des autres sans chercher à se l’approprier. Et à ce chapitre, donner du mérite à votre équipe ne diminue aucunement votre réputation mais favorise l’engagement de vos collaborateurs. 

Alors que certains dirigeants craignent de perdre leur influence en faisant preuve d’humilité et d’authenticité, la réalité est loin de là. Ils n’ont rien à craindre si on les perçoit déjà comme des visionnaires qui travaillent sans relâche pour transformer les situations difficiles en débouchés et les contraintes en opportunités.

Aussi, admettre d’avoir fait des erreurs au passage, contribue à ajouter une bonne dose d’authenticité au leadership d’un patron. L’erreur est humaine, alors pourquoi la camoufler? Mieux vaut accepter les échecs et en tirer parti que de les dissimuler et les laisser miner la confiance.

4. Développer la communication

Le parton qui développe ses talents de communicateur réussit sans peine à communiquer ses idées, à inspirer, et convaincre tout en ralliant ses troupes.

À ce chapitre, les leaders possèdent une grande aisance relationnelle pour communiquer avec les autres, faire évoluer leurs idées et naviguer sans peine à travers les situations conflictuelles tout en gagnant continuellement de nouveaux alliés.

Plus encore, écouter plutôt que parler, permet de faire une grande place aux autres. Le patron qui libère la parole démontrent 2 grandes qualités​.

Tout d'abord, le courage.

Il n'est pas évident pour un dirigeant d'écouter des critiques et d'avoir ses idées remises en question. Mais la critique a du bon car elle ouvre la porte à l’amélioration et fournit un point de départ pour du renouveau.

La seconde qualité est l'humilité.

Il en faut beaucoup pour écouter les avis divergents et admettre qu’il y a de meilleures solutions que les siennes. D’autant plus qu’il n’est pas toujours facile d’adhérer à l’évolution et accepter que ce qui était un atout par le passé puisse devenir limitatif pour le futur.

Les dirigeants qui sont convaincus qu’en devenant des patrons, ils se transformeront sans difficulté en leaders, font fausse route. Comme on vient de le voir, obtenir un statut de leader, ça se gagne par des actions teintées d'humilité, d’authenticité, d'écoute, de patience et de courage.

Maintenant à vous de voir: êtes-vous patron ou leader?


Par Sonia Desrosiers


Categories: Leadership

4 Comments

Nathalie · 25/02/2018 at 08:36

Excellent article Sonia 👍
Employés cadres et non-cadres y trouveront des astuces dans ce texte.

    chassedetalents · 25/02/2018 at 13:14

    Merci pour votre appréciation Nathalie.

Jean pierre cote · 02/04/2018 at 12:52

Je peux te dire que je cotois un Leader tous les jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *