Comment réagir lorsqu’un chasseur de têtes vous appelle

Published by chassedetalents on

Votre téléphone sonne et un inconnu vous demande si le moment est bien choisi pour discuter d’un poste qui pourrait vous intéresser…

Vous êtes décontenancé, voire surpris ou même flatté d’être ciblé?

Sachez tout d’abord à qui vous parlez: Est-ce un chasseur de têtes spécifique à votre industrie? Travaille-t-il pour les entreprises que vous admirez? Quels types de postes doit-il habituellement pourvoir?

Peut-il éventuellement vous fournir des opportunités de carrière à la hauteur de vos aspirations?

Lorsqu’un recruteur vous contacte, que ce soit une première fois ou non, vous vous retrouvez probablement dans l’une des trois situations suivantes: très intéressé, pas vraiment intéressé mais curieux d’en savoir plus ou pas intéressé du tout.

Comment réagir à l'appel d'un chasseur de têtes
répondre favorable à l'appel d'un chasseur de têtes

Si vous êtes très intéressé...

​Après avoir confirmé votre intérêt pour les défis qui viennent avec le poste et que ceux-ci vous conviennent, alors il va sans dire que le recruteur tombe à point. D’autant plus, vous aurez ici un avantage sur le processus habituel, celui d’avoir fait l’objet d’une présélection qui confirme la pertinence pour votre candidature.

Il faudra cependant garder en tête que la partie n’est pas gagnée pour autant: vous devrez rapidement faire valoir vos compétences!

Un recruteur qui vous approche ne souhaite pas, plus que vous, perdre son temps inutilement. Que ce soit verbalement ou par écrit, exprimez-vous avec clarté et concision​ en fournissant rapidement les informations pertinentes.

S’il vous dit “parlez-moi un peu de vous”, inutile de répéter l’information qu’il a pu lire lui-même sur les réseaux sociaux professionnels tels que Linkedin, Viadeo et autres.

Saisissez plutôt l’occasion de faire ressortir vos activités professionnelles et vos succès récents (non documentés sur le Web) tout autant que les raisons qui font de votre expertise une plus value aux yeux de l’entreprise qui recrute.

Profitez-en pour proposer une version à jour de votre curriculum vitae (que vous aurez pris le soin d’adapter aux exigences du poste avant l’envoi).

Par ailleurs, renseignez-vous immédiatement sur les différentes étapes du processus de recrutement. Vous pourrez ainsi planifier votre préparation ​pour maximiser vos chances de réussite.

​Ne perdez pas de vue le fait que vous devrez ​vous pratiquer pour d'éventuels entretiens d'embauche avec les gestionnaires en entreprise. Malgré l'influence du chasseur de têtes, la décision finale d'embauche appartient à l'employeur.

un peu intéressé par un nouveau défi de carrière

Si vous n’êtes pas vraiment intéressé mais curieux d’en savoir plus...

​Êtes-vous un candidat semi-passif qui, à priori, n’est pas en recherche active? Alors il est possible que votre intérêt pour le poste proposé soit au mieux… mitigé.

Vous serez sûrement curieux d’en apprendre davantage mais vous voudrez aussi rapidement savoir ce qui pèse en votre faveur dans la balance.

Dans le cas où le nouveau défi que l’on vous propose ne correspond pas à la progression de carrière que vous recherchez, sachez tout de même qu’il constitue une occasion d’élargir votre réseau et de vérifier si votre image personnelle projette l’expertise que vous désirez mettre en valeur.

Profitez-en pour demander au chasseur de têtes qui vous approche comment on vous a identifié puis sélectionné parmi les autres.

Si les forces que l’on vous attribue diffèrent de votre savoir-faire réel, les chances sont que la nature de l’offre actuelle risque également de s’avérer incompatible au travail qui vous motive.

Pour éviter que la situation ne se répète, ajustez votre identité numérique afin qu’elle reflète le plus fidèlement possible votre marque personnelle.

Quelque soit la décision finale que vous prendrez, demeurez toujours poli, courtois et sincère avec votre interlocuteur. Il est possible que d’autres postes pour lesquels le chasseur de têtes recrute au sein de l’industrie ou l’entreprise visée, puissent tôt ou tard vous intéresser.

Au passage, n’hésitez pas à évoquer les défis auxquels vous aspirez et assurez-vous de toujours terminer les échanges sur une note positive.

Pas intéressé par l'appel d'un chasseur de têtes

Si vous n’êtes pas intéressé du tout...

​Si votre situation professionnelle est très confortable avec des enjeux excitants et des collègues de travail parmi les meilleurs qui soient, vous êtes manifestement chanceux. Mais puisque rien n’est éternel, il vaut mieux garder une porte ouverte advenant un changement radical de votre situation actuelle.

Même lorsque les nouveaux défis que l’on vous présente (parfois fréquemment) ne confèrent aucun attrait à vos yeux, sachez garder un discours courtois et professionnel avec tous les chasseurs de têtes qui communiquent avec vous.

Vous avez un profil en demande? Les chances sont que, si les chasseurs de têtes vous téléphonent régulièrement ou vous inondent de messages peuplés d’offres non sollicitées, votre expertise se fait rare pour les nombreux besoins du marché.

Sinon, il est aussi possible que votre profil soit identifié par des mots clés couramment utilisés par les sourceurs de talents. De telles situations peuvent vous amener à être constamment sollicité par des offres indésirables.

Certains chasseurs de têtes vous “spam” avec leurs offres? Soyez prudent de ne pas laisser votre irritation se généraliser à tous les recruteurs qui vous approchent.

Pour ceux qui ne cessent de vous harceler inutilement avec des postes ne représentant aucun attrait, demandez simplement qu’ils vous retirent de leur liste de contacts.

En ce qui concerne les recruteurs de votre industrie qui pourraient éventuellement faire une différence, répondez avec courtoisie et honnêteté.

N’ayez pas peur d’exposer vos véritables raisons de décliner leurs propositions. Ainsi, ils sauront que pour le moment vous êtes heureux au travail. Ils cesseront de tenter de vous joindre inlassablement tout en étant reconnaissant que vous ayez pris le temps de leur faire part de votre situation.

Et pour pleinement capitaliser sur ces échanges, profitez-en pour prendre les coordonnées complètes des chasseurs de têtes qui représentent des opportunités réelles pour vous.

Le moment venu où vous serez prêt à relever de nouveaux défis, vous aurez toute l’information voulue pour les relancer sans perdre de temps.

Pour conclure, que vous soyez intéressé ou non, gardez toujours une attitude et un ton professionnel. Même si elle n’en a pas l’air, la chasse de têtes est un exercice de réseautage dont vous pourriez aussi éventuellement bénéficier. Les relations que vous ajoutez ainsi à votre réseau professionnel pourraient incidemment croiser votre chemin à nouveau dans un proche avenir!


Par  Sonia Desrosiers




Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *