12 Mythes qui vous empêchent de trouver un nouvel emploi

Published by chassedetalents on

Sans que vous le réalisiez, il se peut que vous ayez des idées préconçues qui freinent votre progression de carrière. Vous croyez que votre situation est exceptionnelle, que vous n'êtes pas aussi avantagé que les autres, que des facteurs que vous ne contrôlez pas vous nuisent.

Mais est-ce réellement le cas?

Il est important de ne pas se laisser influencer par des mythes qui peuvent vous faire douter de vos qualités professionnelles et personnelles, celles-là mêmes qui représentent vos forces et vous permettent de progresser dans votre carrière.

12 mythes qui freinent votre recherche d'emploi


Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons rassemblé une liste de mythes couramment répandus. Vous pourrez les parcourir et remettre en perspective votre situation, et la contempler​ sous un nouvel angle.

Mais surtout, n’oubliez jamais vos forces et vos rêves de carrière !

Mythe 1 - Réseauter ne va pas vraiment m’aider

Sachant qu’il y a un très grand nombre de postes qui sont comblés sans faire l’objet d’un affichage, les professionnels qui veulent faire progresser leur carrière gagnent à utiliser judicieusement leur réseau.

Beaucoup de gens croient qu’il est nécessaire de participer activement à des événements pour réseauter. Il n’en est rien. Le réseautage en personne est certes un excellent moyen de créer de nouvelles relations d’affaires, mais ce n’est pas une fin en soi.

À l’ère numérique, le réseautage peut très bien se faire sur le Web, via Linkedin ou les autres réseaux sociaux. Un professionnel ambitieux peut rapidement élargir la portée de son réseau en tissant des liens avec plusieurs dizaines de personnes à la fois. Chose qu’il ne pourrait pas faire aussi rapidement en personne.

Il en reste que les rencontres en personne resteront toujours déterminantes à bien des transactions d’affaires, y compris les embauches, les promotions et nominations. La meilleure approche est donc d’opter pour une stratégie de réseautage qui utilise le meilleur des deux mondes.

Mythe 2 - Mon cv est très bien comme il est

Si vous avez travaillé pendant des heures pour mettre votre CV à jour et que vous l’avez fait révisé par une personne de confiance, il est très probable que vous pensiez qu’il est à son meilleur.

Mais avez-vous toute l’expertise nécessaire pour concevoir un document marketing personnel qui doit rivaliser avec les meilleurs de votre industrie? Qui l’a révisé? Était-ce un professionnel qui en a vu beaucoup et qui connaît très bien les dernières tendances en matière de curriculum vitae?

De plus, il faut vous demander: Est-ce que votre CV est adapté au type de poste que vous recherchez? Est-ce que la lettre qui l’accompagne est d’aussi bonne qualité?

Il arrive parfois que les gens qui rédigent leur propre CV se concentrent sur les aspects qu’ils considèrent importants dans leur carrière professionnelle mais, par inadvertance, négligent les compétences recherchées par les employeurs.

Faire régulièrement réviser son CV par un professionnel est une très bonne idée. Même si votre expérience et vos compétences y sont représentées, il peut arriver que vous ne véhiculiez pas le portrait complet de votre plein potentiel aux yeux d’un employeur visé.

Heureusement, un coup d’œil indépendant et professionnel peut faire ressortir les lacunes de votre CV qui auraient pu autrement vous nuire.

FAITES RÉVISER VOTRE CV

​Découvrez 12 ​CRITÈRES D'IMPORTANCE qui n'échappent pas aux recruteurs

DÉBUTEZ EN CLIQUANT ICI

Mythe 3 - Je suis toujours trop qualifié

Si suite à plusieurs entretiens d’embauche qui mènent nulle part, vous pensez que votre trop grande expertise vous a empêché d’obtenir le poste convoité, détrompez-vous. Est-ce vraiment la raison où est-ce votre motivation que les employeurs ne sentent pas?

Les recruteurs recherchent toujours des candidats qui peuvent amener une ​valeur ajoutée à leur organisation. C’est pourquoi le fait d’être surqualifié constitue un avantage plutôt qu’un inconvénient. Et cela est particulièrement vrai lorsque votre proposition de valeur est habilement présentée à l’employeur.

Dans les cas où vous êtes manifestement plus qualifié que votre futur patron, il se peut que vous ayez à mettre l’accent sur votre désir de travailler en équipe avec celui-ci. Le mieux est de veiller à ne pas être perçu comme un rival pouvant rapidement éclipser son supérieur. ​

Mythe 4 - Je suis trop âgé

Les personnes plus âgées ne manquent pas d’atouts pour une entreprise: elles possèdent une bonne dose d’expertise, d’autonomie et d’efficacité. De plus, ces gens matures n’ont plus la charge de jeunes enfants qui impactent sur l’horaire et la mobilité au travail.

Avec leurs nombreuses années d’expérience, les travailleurs plus âgés ont la chance de pouvoir offrir du mentorat de grande valeur aux jeunes professionnels. Par ailleurs, ils ont la réputation d’appartenir à une génération plus loyale envers les employeurs et ceci est une carte à jouer pendant les entretiens d’embauche.

L’âge d’une personne peut parfois porter à croire que les connaissances techniques ne seront pas au rendez-vous. Par contre, il existe plusieurs formations qui permettent une mise à niveau rapide.

Mythe 5 -  Ce n’est pas mon domaine

Même si vous cherchez un emploi dans un secteur professionnel différent, vos acquis en compétences et vos “soft skills” sont toujours utilisables pour des employeurs afin de bâtir des équipes diversifiés et innovantes. Il ne faut jamais sous estimer les compétences acquises ainsi que leur employabilité dans d’autres rôles!

Vous devez donc prendre soin de mettre de l’avant vos compétences transférables ainsi que leur utilité dans des domaines différents. Bien souvent lorsque l’on bâtit une équipe, les résultats sont proportionnels à l’intégration des compétences individuelles et la résultante est plus grande que la somme de celles-ci. 

Mythe 6 - Les entretiens d’embauche ne sont pas ma force

Si vous n’êtes pas à l’aise pour faire face aux questions d’un recruteur, cela ne signifie pas pour autant que vous ne puissiez pas développer votre aisance à présenter vos meilleurs atouts en entretien. Les outils de communication et l’aide d’experts, tel que des coachs de carrière, peuvent vous aider à surmonter cette problématique et ainsi vous offrir la même chance que les autres candidats au poste.

N’oubliez pas une chose: les autres candidats ne sont pas nécessairement d’habiles communicateurs non plus. Alors prenez le temps et les mesures qu’il faut pour vous entraîner afin de réussir vos prochains entretiens d’embauche

Mythe 7 - Plus je soumets de​ postulations, plus j’ai de chances d’obtenir un nouvel emploi

Multiplier les postulations n’entraîne nullement la multiplication des chances de réussites.

Il serait plus judicieux de penser: plus je réseaute, plus j’ai d’occasions d'obtenir un nouvel emploi. Et encore là, il faut savoir faire bonne figure et tisser des liens engageants avec votre réseau.

Le meilleur moyen d’obtenir l’emploi que vous convoitez est de cibler un rôle qui colle bien à votre bagage d’expérience et de compétences, de mettre à l’œuvre votre réseau et de vous présenter sous votre meilleur jour.

Mythe 8 - Si je n’ai pas une réponse le lendemain, c’est que je n’ai pas de chance d’obtenir l’emploi

Il est parfois angoissant d’avoir à attendre le temps qu’il faut pour les recruteurs de rendre leur réponse. Cependant, il ne faudrait pas penser que dépasser 24 heures sans nouvelle signifie que l’on a pas été choisi pour poursuivre le processus d’embauche.

Il est très commun pour les recruteurs de prendre plusieurs jours avant de terminer leurs évaluations et de pouvoir effectuer un retour aux candidats en processus d’embauche.

Afin de prendre les bonnes décisions, les recruteurs ont besoin de temps pour consulter leurs gestionnaires, vérifier les antécédents des candidats et planifier l’horaire des prochaines étapes.

Soyez patient, puis au besoin, effectuez un suivi auprès de la personnes responsable pour votre dossier. Contentez-vous d’un seul message courtois et professionnel car les suivis répétitifs sont inutiles.

Mythe 9 - Mon image personnelle en ligne n’a rien à voir avec ma vie professionnelle

Dès le moment où votre nom, vos écrits, vos images et vos vidéos sont rendus publics sur le Web, ces éléments peuvent également être consultés par les responsables d’embauche. Ceci signifie que votre vie personnelle pourrait très bien influencer votre vie professionnelle si les résultats indexés véhiculent une image qui déplaît aux employeurs.

En revanche, si vous travaillez à bâtir une image positive et professionnelle sur le Web, cette initiative pourrait très bien vous permettre d’éclipser plusieurs rivaux. 

Mythe 10 - ​C'est le candidat le plus qualifié qui obtiendra le poste

Lors du processus de sélection, ce n’est pas toujours le candidat qui présente un portrait professionnel conforme aux exigences recherchées qui aura le poste. Et souvent d’ailleurs, il n’est pas nécessaire d’avoir les qualifications les plus impressionnantes pour se démarquer car les décisions d’embauche reposent sur plusieurs facteurs.

Par exemple, il est très important de considérer aussi les “softskills” recherchées par l’entreprise. L’entreprise possède sa propre culture si bien que certains traits de personnalité s’avèrent décisifs, tout autant que le niveau de qualification.

Et puisque le travail en entreprise implique généralement de collaborer avec plus d’une personne, d’une équipe ou d’un département, il est important que la communication et l’attitude d’un nouvel employé assure un climat de travail sain et efficace.

Soyez donc prêt à afficher vos aptitudes relationnelles lors de vos prochains entretiens afin de montrer qu’il est agréable de travailler avec vous. 

Mythe 11 - Je n’ai pas toutes les qualifications nécessaires

Pour chaque emploi, il y a un minimum requis pour bien exécuter l’ensemble des tâches relié à un rôle. Dans certaines descriptions, ce minimum est très bien identifié comme étant les “critères essentiels” alors que pour d’autres affichages, il vous faut les trouver par vous même.

Il va de soi, qu’il faut tenir compte des critères essentiels pour bien positionner vos expériences et compétences dans ces domaines qui sont primordiaux aux yeux de l’employeur. Si par contre vous ne possédez pas toutes les qualifications de type “souhaitables” ou “secondaires” rien ne vous empêche de postuler quand même.

Dans ces cas, profitez-en pour faire ressortir une qualité, compétence ou expérience unique que vous avez, et qui pourrait très bien adresser efficacement la mission du rôle.

Mythe 12 - Les RH pourront reconnaître mes compétences équivalentes

La terminologie utilisée par votre secteur professionnel n’est pas toujours exactement la même que celle d’autres domaines. Conséquemment, les ATS (Applicant Tracking Systems) ne reconnaîtront pas toujours des termes différents pour décrire un même concept (ex: ressources humaines vs capital humain)

D’autant plus que parmi des dizaines de CV reçus, les RH n’ont pas le temps d’analyser si la terminologie que vous utilisez représente les mêmes critères qu’ils recherchent.

Il est donc important de modifier votre CV et lettre de motivation afin d’utiliser les mots clés qui apparaissent dans l’offre d’emploi pour décrire votre cheminement professionnel et vos compétences.


Par Réjean Marcoux

Categories: Trucs et astuces

2 Comments

BANDU DAVID · 16/04/2018 at 04:53

Vous êtes excellents,
Vous fortifiez nos compétences professionnelles en matières de RH et de recherche d’emploi .

Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *