Votre organisation encourage-t-elle vos aspirations?

Published by chassedetalents on

​Par Caroline Houle

Qui n’a pas déjà entendu l’affirmation suivante ? 

​"Je passe plus de temps au travail que dans toutes les autres sphères de ma vie réunies".

Si vous ne vous êtes pas sentis concernés en lisant cette phrase, attendez de lire la suite, car elle pique déjà votre curiosité. Cet article parle de rêves concrétisés au travail grâce à la complicité active des employeurs.

Dites-moi, êtes-vous parmi ceux qui entretiennent cette étincelle de feu que l’on appelle une aspiration?

Soutenu par cet idéal qui vous pousse à vouloir faire une différence, à souhaiter être reconnu, ou encore, mu par la volonté de vous créer une réalité financière correspondant à vos objectifs personnels​. Vous vous surprenez à rêver, à imaginer le mieux pour vous et à vouloir y accéder​?

Votre organisation encourage-t-elle vos aspirations

La loi des grands nombres

En tant que personne, vous possédez l’instinct de la grandeur, c’est la gazoline de vos aspirations. Intrinsèquement, vous voulez réussir, grandir, faire partie de l’équipe gagnante. On ne vous a pas ​enseigné ce désir, vous êtes nés avec. C’est ainsi que votre cerveau est câblé.

Partout où vous allez, vous transportez avec vous la machine à aspirer à quelque chose de toujours mieux. Comme plus de 60% de votre vie active est vécue au travail, c’est au travail que vous envisagez vraisemblablement de vous réaliser.

Faut-il s’étonner que ce soit dans votre vie professionnelle que vous imaginiez le plus aisément comment il est possible de concrétiser vos aspirations? Bien sûr que non, selon moi. La loi des grands nombres opère s​ans infaillibilité.

​Plus grande est la place occupée par le travail dans votre vie, plus grande est votre espérance de vous y épanouir.

​Plus grande est votre espérance de vous y épanouir, plus grandes seront vos attentes de vivre au travail des occasions de concrétiser vos aspirations.

Inversement, moins votre environnement de travail vous offrira des occasions d’atteindre vos rêves, plus faible sera votre engagement.

Formulé autrement, il s’installe de façon naturelle en vous, une légitimité à développer des attentes envers votre employeur​ et pour des mesures vous permettant de voir vos aspirations prendre vie. Votre employeur y gagne aussi, largement.

Un employé heureux, épanoui et réalisé souhaite contribuer au succès collectif. Alors, qu’en pensez- vous? Pour reprendre la citation attribuée au Michel-Ange:

​Le réel danger pour l'homme n'est pas de viser haut et de manquer sa cible, mais de viser trop bas et de l’atteindre.

N’est-ce pas exactement la même menace qui plane sur toute organisation?

Le rêve collectif est la multiplication des rêves individuels. ​

Cliquer pour Twitter

​* Une citation de Caroline Houle.

​​​Les aspirations de l’entreprise sont des extensions directes de la somme de tous les rêves individuels. Les vôtres, ceux de vos collègues.

Comment se fait-il alors que des organisations aient encore le luxe de ne pas encourager l’émergence de cibles rivalisant avec le sommet de l’Everest?

​Individuellement et collectivement, ne pas rêver signifie s’éteindre. Individuellement et collectivement, cesser de viser haut, c’est disparaître.

– Caroline Houle

Vos aspirations stimulent votre sens de l’innovation qui est un facteur crucial au succès ​corporatif de votre employeur. Plusieurs entreprises ont pris un virage vers un gestion agile pour redonner à l’intelligence collective une place prédominante comme catalyseur de la réussite d’affaires.

Votre agilité et celle de vos pairs favorisent l’émergence d’idées nouvelles. Conçues individuellement, vos idées sont portées par l’ensemble des membres de l’organisation, dans un cadre idéal pour les accueillir et en explorer tout le potentiel.

​ASPIRER

VOIR GRAND

​RÉALISER

​Sentir que vous évoluez dans un milieu sécuritaire et respectueux, un environnement où les échanges d’idées sont prisés, où l’audace est célébrée vous permet de nourrir le grand bassin de connaissance qu’est l’intelligence collective.

Inversement, dans un environnement d’oppression tangible, avec raison vous développez de la méfiance. Dès lors, votre cortex préfrontal ne fonctionne plus de façon optimale. Non seulement vous ne développez plus de nouvelles idées, de nouveaux rêves, vous vous désengagez.

​Également nommé le cerveau exécutif, votre cortex préfrontal vous donne accès à de multiples ressources notamment : créativité, esprit stratège, capacité à tisser des liens, pensée abstraite et capacité à vous fixer des objectifs, à vous dépasser.

Le cortex est votre centrale de l’aspiration et cette centrale ferme ses portes immédiatement lorsqu’elle détecte une menace. Réelle ou on.

E​t le rôles des gestionnaires dans tout ça?

Créer un environnement organisationnel qui favorise la naissance des aspirations requiert de ses gestionnaires qu’ils portent le flambeau d’une culture d’engagement où règne, telle la maîtresse des lieux, la confiance.

​C’est uniquement dans un cadre qui s’appuie sur la confiance individuelle et collective que vous pouvez avec assurance, devenir un catalyseur de l’innovation, oser prendre des risques et rêver gros.

Cliquer pour Twitter

Vous êtes gestionnaires? Ne sous-estimez pas l’impact que vous avez sur le goût du dépassement de vos employés. Ils iront vous décrocher la lune s’ils réalisent leur rêve de partir dans une fusée.

Lorsque j’anime un séminaire en entreprise, j’identifie aux participants les différentes parties du cerveau qui sont impliquées dans la confiance. Votre cerveau est capable de ressentir de la confiance et de la méfiance simultanément envers la même personne ou pour la même situation. Fascinant, n’est-ce pas?

Pour revenir à la confiance justement, vous parvenez à l’établir, une personne à la fois. Dans le respect des différences et surtout en célébrant les ressemblances.

Votre cerveau, d’abord conçu pour détecter les menaces, se laissera probablement amadouer si les 5 éléments suivants sont présents :

  • 1
    La transparence : véhiculée et vécue à tous les niveaux de l’organisation et particulièrement ​l'échelon le plus haut. Le ​sommet de la pyramide donne le ton à tout ce qui descendra vers le bas.
  • 2
    ​L’importance des relations: vous avez pris le temps de créer des relations les uns avec les autres. Votre cerveau facilite ​la mise en relation lorsqu’il arrive à trouver des points communs en l’autre et vous-même. Pour découvrir ces points communs, il vous faut vous parler.
  • 3
    L’intelligence émotionnelle, c’est-à-dire la capacité à vous mettre dans les souliers de l’autre fait partie des compétences que vous avez développées.
  • 4
    ​Les succès de votre équipe sont célébrés avec beaucoup de bruit.
  • 5
    ​Prédominance des faits sur les hypothèses: vous avez compris et même, vous enseignez aux autres, à agir à partir de faits plutôt qu’à partir de perceptions. Vous valorisez l’expression de leur vérité. À nouveau, vous agissez avec transparence et ainsi, vous avez pleinement participé au cycle menant à l’émergence d’une culture de confiance. La boucle est bouclée.

Certains des éléments ci-haut requièrent de votre entreprise, qu’elle fasse des ajustements de fonctionnement intrinsèque. Par exemple, la transparence. Il s’agit d'un comportement que vous pouvez facilement observer.

Si les succès sont célébrés avec tambours et trompettes chez vous, vous l’avez su, vous l’avez vu. Votre entreprise doit simplement créer ​cette habitude​ et mettre en place des automatismes qui perdurent avec le temps. Sans oublier de gérer le changement.

Par ailleurs, l’intelligence émotionnelle, l’importance de vérifier vos perceptions avant de tirer des conclusions sont des compétences que vous et vos collègues et patrons pouvez acquérir avec le coaching individuel, le coaching de groupe et des formations.

Comme vous le constatez, il est nécessaire d’installer une base, une fondation pour voir s’installer la confiance dans toutes les couches de l’organisation.

Cette confiance, comme manière d’exister pour votre entreprise, est quant à elle le nectar qui nourrit les imaginaires actifs. Le vôtre, celui de vos collègues de travail. Vos rêves donnent naissance à tout ce qui n’était pas possible avant.

Atteindre des résultats concrets et positifs

Dans ma pratique de coaching, la base de toutes mes interventions est la compréhension du fonctionnement et du rôle des différentes parties, de votre cerveau.

À moins que vous ayez une formation médicale avancée, vous ne connaissez probablement pas grand-chose aux différentes fonctions cérébrales.

Quand vient le temps de tirer partie de cet organe formidable pour supporter vos plus grandes aspirations, seule votre curiosité vous retient de fuir de la tâche que vous imaginez monumentale.

Pourtant, miser sur les neurosciences et tout ce qu’elles ont à vous apprendre sur les causes biochimiques de vos comportements, amène des résultats concrets.

Une fois que vous avez compris la fonction des trois régions principales du cerveau, il vous est beaucoup plus facile de développer une vigilance dans votre façon d’être.

Vous prenez alors l’habitude de devenir votre propre observateur. Vous pouvez même vous observe​r en train de voir grand et à être encouragé à le faire.

Les neurosciences sont le pivot central autour duquel j’articule tout ce que je crée​ depuis le début ma pratique.

De la même façon que je crois qu’une grande part de la responsabilité revient aux organisations, d’encourager votre rêve, de nourrir vos aspirations, je crois également que vous devez nourrir aussi votre capacité à imaginer toujours plus.

Les plus grandes innovations de notre ère sont nées de l’imagination des hommes et des femmes qui les ont mises au monde. Votre imagination est comme un muscle que vous devez régulièrement réchauffer afin que vous soyez prêt à tout moment à prendre part à la course du siècle.

Le meilleur chemin à suivre ​

Il y a à peine 18 mois, j’ai moi aussi laissé mon imagination me montrer des images de moi-même en train de vivre de ma passion pour vous et votre formidable soif de grandir et d’évoluer. J’ai aspiré à pouvoir contribuer à vous servir à la hauteur de mes capacités.

Je me rappelle les années où jeune gestionnaire, je m’évertuais sans trop savoir ce que je faisais, à inspirer la création d’un climat de confiance que je savais vital à l’éclosion de l’innovation.

Les années passèrent​ et partout où j’ai travaillé, j’ai pu observer, expérimenter et tirer des enseignements qui me servent aujourd’hui à établir le contenu de mes ateliers et à orienter mes coachings.

À une certaine époque, j’étais celle à qui il incombait d’influencer la création d’une culture d’engagement et d’innovation pour permettre à des centaines de personnes de contribuer au succès de l’entreprise et à leur propre évolution professionnelle.

C’était la même époque où force me fut de constater que j’étais prête à prendre des risques, à m’exposer sans craindre le pire lorsque j’évoluais dans un environnement stimulant mon imagination, ouvert à mes élans créatifs, célébrant mes essais, compréhensif de mes erreurs.

J’étais à la fois la cocréatrice de la matrice accueillant les aspirations de tous, et à la fois une des bénéficiaires de ce terreau fertile à m​a propre expression.

Désormais, ​j​e me voue à vous permettre d’expérimenter à votre tour le bénéfice d’aspirer à toujours plus grand, à innover, à prendre des risques pour réaliser vos rêves.

Vous sentir stimulé par votre environnement de travail qui, tel un parent bienveillant, vous pousse à exprimer toute la puissance de votre créativité.

Bien que certaines journées, la peur et le doute viennent me visiter, il ne se passe pas une journée où je ne suis pas reconnaissante d’avoir pu ​travailler à réaliser mes rêves et à avoir reçu un soutien inespéré.

Mon dernier employeur, connaissant mon ambition de changer complètement de carrière, m’a permis de jouer pendant quelques mois avant de quitter, un rôle totalement opposé à celui pour lequel j’avais été embauchée. Un rôle dessiné sur mesure pour me permettre de goûter déjà à m​es futures orientations tout en répondant à un besoin réel.

Une situation exceptionnelle vous pensez ?

Possible. En même temps, j’ai envie de croire que grâce à vous, le monde du travail s’apparentera de plus en plus à un partenariat employeur ​& employé, engagés vers leur succès mutuel.

J’aspire à contribuer à transformer le monde du travail pour que l’entreprise soit davantage le reflet de vos qualités humaines intrinsèques. Pour que vous puissiez vous y épanouir et grandir. Oui, j’y crois. Je le vois en rêve et cela se passera, une ​étape à la fois.

Caroline Houle

Par Caroline Houle

Coach certifiée en programme neurlinguistique

CPA-CMA, C-IQ Conversational Intelligence




Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *