Lorsque la PNL s’invite dans le monde des affaires

La neurosience appliquée au coaching

​Vous êtes-vous déjà demandé ce qui faisait la force du coaching et quels étaient les bénéfices que l'on pouvait en tirer? Puisque le coaching est un service d'humain à humain qui agit davantage sur notre bien-être mental plutôt que physique, on peut parfois se demander, concrètement: "Qu'est-ce que j'en tire?"

Pour démystifier ​ces questions, je partage avec vous mes échanges avec Caroline Houle, Coach certifiée PNL. Dans ce qui suit, Caroline nous parle de sa formation, son parcours professionnel et ses expériences. Elle s'ouvre avec beaucoup d'authenticité sur les secrets du coaching. Je vous invite donc à profiter de son témoignage pour découvrir le coaching plus en profondeur.

Sonia: Caroline, je crois que tu fais du coaching depuis plusieurs année, et que tu as même commencé à coacher des professionnels alors tu occupais des postes de haute direction à temps plein. Peux-tu décrire comment tout a commencé?

Caroline: Oui Sonia, c’est vrai que je fais du coaching depuis plusieurs années. Avec le recul, je constate que ça a toujours fait partie de moi, de "​MA" façon d’être en relation avec les gens. Jeune, je m’intéressais beaucoup à la psychologie humaine. J’étais fascinée par l’observation des comportements des adultes autour de moi. En vieillissant, je me suis mise à me fasciner moi-même, c’est-à-dire que mon rationnel ne comprenait pas toujours mes réactions aux évènements de la vie alors je me suis regardée aller, pour me comprendre, pour m’améliorer, pour progresser. Puis vinrent les études universitaires, le premier emploi, les promotions, les postes de direction puis de vice-présidente.

J’ai eu à côtoyer de nombreuses personnes au cours de ma carrière et j’ai constaté un trait commun qui unit invariablement les gens : personne n’aime se faire dire quoi faire, moi la première. Alors je me suis mise de façon naturelle à guider les membres de mon équipe vers les objectifs visés en utilisant l’approche non directive qu’est le coaching. En posant des questions plutôt qu’en imposant mes opinions. En inspirant plutôt qu’en convainquant. En faisant tout ce qui était en mon pouvoir pour faire jaillir le meilleur de chaque personne, car je crois que c’est en misant sur nos forces que nous pouvons progresser dans notre vie. Il y a plusieurs écoles de pensées sur ce sujet. Pour ma part, j’ai préféré faire la paix avec les aspects de moi-même que l’on pourrait nommer des faiblesses, et je développe mes forces pour servir mes aspirations.

En 2013 j’ai été initiée à la programmation neurolinguistique, connue aussi par l’acronyme PNL. De là sont arrivés davantage d’outils pour poursuivre mon approche de coaching avec les gestionnaires de mes équipes et également avec des gens qui ne faisaient pas du tout partie de mon équipe, et qui sentaient le besoin d’actualiser leur potentiel pour mener à terme leurs projets professionnels.  


Sonia​: Tu es maintenant une coach certifiée en programme neurolinguistique, peux-tu m’expliquer en quoi ça consiste et en quoi ça peut faire une réelle différence pour quelqu’un qui profite d’un programme neurolinguistique?

Caroline: En effet, débutée en 2013, ma formation de coach certifiée en programmation neurolinguistique fut complétée en 2015, après plus de mille heures de formation, d’évaluations et de pratiques sous supervision. La PNL est née dans le milieu universitaire dans les années 70 d’un étudiant en psycho​logie et d’un linguiste qui ont eu l’idée de modéliser des stratégies de réussite d’experts reconnus afin de pouvoir transférer ces stratégies à d’autres personnes.

Un coaching PNL signifie que le coach aide le coaché à actualiser son potentiel, à prendre contact avec ses forces, de ses capacités, valeurs et croyances, de même que de son identité profonde, et du sens qu’il donne à ce qu’il fait, afin d’orienter avec justesse ses actions pour atteindre ses objectifs. C’est un peu comme si chaque humain était assis sur un gros coffre au trésor qui contient toutes ses ressources, tous ses talents toutes ses capacités, simplement, ce coffre fait tellement partie de nous, que nous oublions son existence. Vois-tu, le cerveau humain a encore de vieux réflexes de survie plus prononcés chez certaines personnes que d’autres.

Notre cerveau, à la base, est câblé pour détecter les menaces, pour nous garder en vie. Parfois donc, nous détectons davantage tout ce qui cloche en nous que ce qui va bien.  Avec le coach PNL, tu reprends conscience du trésor sur lequel tu es assis, mais en plus, tu réalises que tu as la clé du coffre dans les mains. Toutes les ressources sont dans la personne. C’est un postulat de la PNL et j’en suis le témoin privilégié chaque jour. Si tu voyais Sonia tout ce que mes clients peuvent accomplir après quelques heures de coaching PNL, c’est formidable et gratifiant de contribuer à cela.

La PNL joue un rôle extraordinaire dans notre carrière, car c’est au travail que nous avons besoin le plus d’utiliser nos stratégies gagnantes. C’est dans notre milieu professionnel que nous sommes appelés souvent à être le plus multidisciplinaire et à constamment faire appel à nos capacités pour avoir du succès. Je n’ai qu’à penser au dernier poste que j’ai occupé où je devais être stratège dans une réunion de planification de budgétaire, compatissante avec un collègue qui devrait prendre des décisions difficiles, être inspirante pour mon équipe opérationnelle, rapide et concentrée pendant une rencontre avec des investisseurs potentiels et tout ça dans la même journée. Si je n’avais pas été aussi à l’affût de mes ressources et aussi apte à rapidement utiliser mes stratégies gagnantes, plutôt que de me sentir exaltée et avec un grand sentiment d’accomplissement à la fin de mes journées, mon cerveau aurait tiré une tout autre conclusion sur le bilan de ce type de journée.  

Un jour j’ai suggéré à un collègue terrorisé à l’idée de rencontrer son patron belliqueux pour discuter de sa rémunération, d’emprunter les qualités d’une personne ou d’un personnage qu’il admirait, pour se donner le courage de se présenter à la rencontre et de faire valoir ses arguments. Il a semblé surpris de ma suggestion, a réfléchi quelques instants puis m’a souri et a quitté mon bureau. Sur le moment je n’ai pas su ce qu’il comptait faire. Quelques heures plus tard il est revenu me voir avec un sourire deux fois plus gros que son visage et m’a simplement dit : ‘’ Hulk Hogan et moi venons de négocier 10 000$ d’augmentation!’’. C’est ça la puissance de la PNL Sonia. La vie est une expérience subjective, tout peut se modifier, même nos plus grandes peurs si nous savons comment utiliser nos alliés.  


​Sonia: Lors de nos premiers échanges tu m’a mentionné que tu avais de l’expérience auprès des jeunes dirigeants qui connaissent une progression de carrière rapide. Ça m’a rejoint, car, en effet, beaucoup d’entre eux ont besoin qu’on les aide lorsque tout va trop vite. Peux-tu m’en parler un peu?

Caroline: Au cours de ma carrière de gestionnaire, j’ai supervisé directement ou indirectement des dizaines de jeunes dirigeants. Certains avaient déjà expérimenté la supervision d’équipes, pour d’autres il s’agissait d’une toute première expérience. 

Être nouvellement promu dans un poste de dirigeant, c’est souvent faire un bond hors de notre zone de confort. Être bien guidé dans ce tournant crucial de la carrière est un impératif incontournable. La pression, le stress, la perte de focalisation, effectuer plusieurs tâches pour la première fois, sont des facteurs qui jouent sur notre perception de notre capacité à bien nous installer dans un rôle de ​direction. De là l’importance de bien comprendre nos forces, de savoir les utiliser et d’appliquer toutes nos stratégies de réussite. J’ai toujours misé sur l’approche de mettre mes gestionnaires en état de ressources dans leurs moments les plus difficiles afin qu’ils puissent tirer des apprentissages de leurs expériences et qu’ils agissent rapidement pour réviser leur approche afin de progresser rapidement. Comme je l’ai fait avec mon collègue et son Hulk Hogan. Je me suis organisée pour qu’ils me perçoivent comme leur alliée et je les invitais à se positionner comme des alliés au sein de leur équipe.

Bien que de plus en plus d’entreprises allouent des ressources et du temps pour bien former les jeunes dirigeants, il subsiste encore énormément d’expériences d’apprentissage ‘’sur le tas’’.  Je crois que vivre une expérience directement et une bonne façon d’apprendre pour pouvoir faire des ajustements, mais que cette manière de faire n’est pas optimale dans un contexte où la qualité de la relation avec d’autres personnes est en jeu. Le dirigeant est un agent mobilisateur de première ligne auprès des employés. Autrement dit, il n’est pas possible d’avoir une équipe mobilisée et prête à supporter un dirigeant qui manque de compétences dans la relation avec les ressources humaines. ​En passant je préfère dire relation avec les ressources humaines plutôt que gestion des ressources humaines. Le terme est dépassé. Les succès en équipe passent par la qualité de la relation qui existe entre les différents protagonistes, incluant le patron. Il existe présentement un phénomène de prise de conscience généralisé, tous types d’entreprises confondus, où on y voit de plus en plus de démobilisation et de moins en plus de solutions pour contrer le phénomène. En fait la solution est simple : travaillons sur la qualité de nos relations et ça s’apprend par du monde. Tout le monde peut le faire.  


Sonia: Généralement, lorsque les gens se tournent vers toi, quels sont les principales préoccupations qu’ils ont?

Caroline: Il y a un thème de base avec de multiples variations. La personne n’est pas en contact avec toutes ses ressources alors elle nourrit l’illusion qu’elle n’y arrivera pas.

  • Je voudrais cette promotion, mais ça ne me donne rien d​e postuler sur ce poste, je ne l’aurai pas, on m’a déjà refusé une promotion deux fois.
  • Dans mon équipe de travail les gens sont très extravertis, je n’ai jamais le temps d’exprimer mes idées que quelqu’un me coupe la parole alors je me tais et je me sens frustré, car je sais que j’ai de bonnes idées.
  • Cet employé fait toujours à sa tête, il est colérique, je ne sais pas comment aller lui parler, tout le monde a peur de lui, y compris moi.
  • Mon travail exige que je fasse des présentations devant mes confrères directeurs, mais parler en avant me paralyse.
  • Mon patron ne me voit pas, on dirait que je suis transparent pourtant, il a apprécié mon travail, mais il ne pense jamais à moi pour les projets réellement intéressants.  


​Sonia: Si tu avais 3 conseils à donner à quelqu’un qui vit les mêmes défis que tu viens d’aborder, quels seraient-ils?

Caroline: Le premier conseil est évidemment de travailler en PNL avec un(e) coach qualifié(e). Quelques rencontres suffisent pour engendrer des progrès durables qui deviennent la fondation pour continuer de se développer. Supposons que cela ne soit pas possible immédiatement, j’inviterais la personne à faire l’exercice suivant :

Prends 5 minutes dans un endroit tranquille où tu peux fermer les yeux et juste respirer. C’est déjà une bonne idée de respirer consciemment, car l’oxygène a un effet puissant sur le stress et sur toutes les fonctions vitales du corps. Pose-toi ensuite l’une des questions suivantes et laisse venir tranquillement la réponse :

  • Qu’est-ce que je pourrais faire de nouveau, que je n’ai pas encore essayé pour m’aider dans la situation qui me préoccupe?
  • Si j’étais un grand sage centenaire qui a atteint une grande paix intérieure et que quelqu’un venait me voir pour me parler du défi X, qu’est-ce que je répondrais à cette personne?
  • De quelles personne ou personnage pourrais-je emprunter les qualités qui me seraient bien utiles pour résoudre X?

Faire appel à la partie de nous qui est créatrice est le début de toute transformation. 


Sonia: Les gens disent de ton coaching qu’il leur permet d’augmenter leur confiance en eux ainsi que leur aisance à bâtir de solides relations. Selon toi, quelles sont les plus grandes forces de ton coaching, celles que tu identifies comme étant les plus susceptibles de faire une réelle différence pour tes clients?

Caroline: Je trouve cela formidable que les gens se découvrent des talents, des forces et des compétences suite à m​​es séances de coaching. La force de mon coaching est de faire ressortir le meilleur de chaque personne, simplement. Chaque personne est différente, chaque histoire de vie est différente, le trait d’union entre nous tous est que nous avons TOUS, tout ce qu’il faut pour nous développer pleinement. En gros, ce que je fais c’est que je montre à mes clients comment fonctionne la serrure du coffre. Si tu ​suis nos échanges depuis le début, tu as compris ce que je veux dire. 


Sonia: Disons que j’ai un défi inattendu au travail, ou que je doive prendre une décision vraiment difficile, crois-tu qu’un coach puisse aider dans une telle situation?

Caroline: Absolument! Si nous étions aux États-Unis, la question ne se poserait même pas. La proportion de gestionnaires qui ont accès à un coach est sans cesse en croissance. Les études ont démontré que le coaching est l’approche qui répond le plus efficacement pour outiller les gestionnaires à faire face à leurs rôles avec succès. Les Américains ont compris que le moteur de leur croissance est la mobilisation des employés et cette mobilisation n’est pas possible ​sans une équipe de dirigeants en pleine possession de ses moyens, individuels et collectifs.


​Sonia: Selon toi, quelles sont les idées fausses que se font les gens du coaching?

Caroline: Cette question est intéressante pour moi, car elle met le doigt sur justement le fait que la vie est subjective et que nous prenons des décisions souvent uniquement sur des perceptions, alors autant nous assurer que nos perceptions sont le plus possible connectées à la réalité. 

On pourrait croire que le coach est le personne qui donne des réponses, qui dit quoi faire, qui conseille. La personne qui dispose d’une vaste expérience dans un domaine précis, donc elle va donner une recette magique pour le succès et ce sera réglé. Il ne s’agit pas de cela. Le coach est la personne qui te met en avant-plan, qui croit tellement en toi que tu n’as pas le choix de croire en toi-même. Le coach est là pour te montrer les aspects de toi-même que tu ne sais plus voir. Le coach est ravi de s’effacer pour te laisser briller de tous tes feux.

Si, dans une rencontre de coaching, le coach parle la plupart du temps, alors il ne s’agit pas d’un coaching, il s’agit d’une personne qui fait autre chose. Je ne sais pas ce qu’elle fait, mais elle ne coache pas. ​Tu peux t’attendre à sortir d’une rencontre de coaching en te sentant davantage confiant, inspiré, motivé ou tout autre signe à l'effet que tu as pleinement accès à toutes tes ressources internes.


​Sonia: En terminant, j’aimerais savoir ce qui te stimule le plus dans ton travail de coach.

Caroline: C’est de voir les gens progresser. Cela me remplit de contentement de voir le potentiel humain exploité à pleine capacité. Avec le coaching PNL en quelques séances seulement les gens font des progrès notables.

Un jour une cliente est venue me consulter. La rencontre devait durer 60 minutes. Au bout de 20 minutes, elle avait fait une percée tellement importante qu’elle m’a demandé la permission de faire un appel en direct devant moi. J’ai bien sûr accepté. En 5 minutes au téléphone, elle avait réussi à retourner une situation auparavant en sa défaveur en un gain formidable pour elle et pour son entreprise. Le déclencheur de son empressement à passer cet appel fut une simple question : et comment vas-tu te sentir quand tu auras réussi à XYZ?

La dame a non seulement atteint son objectif en une seule séance, mais elle continue sur sa lancée d’être une chef d’entreprise inspirante et elle m’appelle de temps en temps pour me dire à quel point une seule question a influencé sa vie professionnelle. C’est pour cela que je fais mon travail. Pour changer le monde une question à la fois.​

 

Sonia: Je te remercie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Ton témoignage apporte de la lumière sur ces imperfections que nous pouvons transformer en forces pour devenir meilleurs. C’est un beau message inspirant. Merci à toi.

Caroline: C’est moi qui te remercie Sonia de m’avoir offert l’occasion de communiquer sur les ​bienfaits du coaching, notamment sur le coaching PNL et de sa puissance immense sur l’actualisation de notre potentiel humain dans le contexte de notre carrière évidemment, et de tous les autres volets de notre vie.


Pour participe​r aux prochains ateliers de coaching, cliquez ici.​

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *